LE YOGA VINYASA

L’ASANA YOGA STUDIO France dans lequel j’ai fait ma formation de professeur de yoga, enseignée par Amie MOUNEIMNE, à Marseille www.asanayogasution.com est une Association Loi 1901.

AYS France est un centre qui a pour objectif le bien être, l’épanouissement personnel, et la communauté à travers différentes activités: des cours, stages et formations de yoga, la Pleine Conscience, des intervenants renommés internationaux, des ateliers qui exposent des artisans et entrepreneurs locaux, des ateliers d’Épanouissement personnel, et des évènements qui sont organisés pour soutenir notre communauté.

La formation des Professeurs de Yoga Vinyasa est accréditée par Yoga Alliance US. Dès la première séance de yoga vinyasa chez Amie, j’ai su que c’était ce style et cet endroit qui conviendraient à ma pratique du yoga. L’origine sémantique du Yoga est le terme sanscrit yug, qui signifie « union ». Il s’agit de l’union entre l’âme individuelle (jivatman) et le soi universel (paratman).

Il y a tellement de pratiques différentes dans le yoga, que je vais juste parler de ce que je connais personnellement et pour les plus adeptes, rien n’est restrictif, au contraire, et j’ajouterai dans les jours, semaines et mois à venir, d’autres informations complémentaires sur ce domaine si riche en épanouissement personnel.

Comme vous pourrez le constater en venant aux séjours bien-être, je pratique le yoga pour m’ouvrir à l’énergie, la force, l’équilibre, la fluidité, le subtil, l’exploration corporelle, la spiritualité, la respiration…sans m’enfermer dans la technique ou la performance précise. Si vous recherchez une puriste ayant pratiqué en Inde, ou avoir suivi l’enseignement traditionnel des grands maîtres, vous aurez de vaines attentes.

La pratique du yoga, à la fois exploration intérieure et évolution personnelle, permet de renouer avec son centre et de s’y ancrer, un peu comme si vous épluchiez les couches successives d’un oignon pour arriver au noyau central. Elle offre la possibilité de dépasser les limites de son corps, d’accéder au soi.

La grande différence avec les exercices physiques de la gymnastique est que dans chaque pratique de yoga, il doit y avoir 3 éléments essentiels qui sont : la conscience, qui est la capacité particulière que possède l’être humain à poser son attention sur une chose sans se laisser perturber par les fluctuations de ses pensées.

La relaxation, qui représente le lâcher-prise intentionnel des tensions inutiles du corps, qui fatiguent l’organisme et empêchent la circulation naturelle de l’énergie. La respiration consciente, utilisée dans le yoga comme support de l’attention, l’observation du souffle est une invitation à être présent à chaque instant.

Bien sûr, en pratique, quand on est débutant, c’est un concept un peu éloigné de la réalité, on fait déjà ce qui est possible, sans aller dans nos limites, en écoutant à tout instant les réactions de son corps, et sans se comparer à ses voisins, faire de cette pratique un moment de pleine ressource et surtout de plaisir, pour soi, pour son moral, pour son physique, sans aucune attente ni jugement sur ses capacités, quel que soit le niveau où l’on est. Je suis hyper vigilante à respecter le rythme de chacun sans pénaliser les plus avancés.

Dans mes pratiques, j’aime bien mélanger les enchaînements tels que les mouvements qui font du bien suivant certains problèmes de santé, tels que l’acné, les allergies, l’anxiété, l’arthrose, les bouffées de chaleur, la boulimie, la cellulite, les cernes sous les yeux, le coeur brisé, la concentration, les crampes aux pieds, la dépression, le diabète, les envies de sucre, la grippe, l’insomnie, la procrastination, le rhume, le surpoids et l’obésité, le syndrome du canapé, les vertiges …etc.

Ou comme sur 2 jours, pratiquer des séquences pour la détox et le rangement, ou l’inspiration, ou la détente et remise en forme. Je m’adapte, suivant les pratiquants, les lieux, et le temps.

L’énergie, appelée « prana » dans le yoga, est l’électricité contenue dans l’air, elle imprègne tout ce qui est vivant : les mammifères l’absorbent en respirant, et les végétaux la transforment par la photosynthèse. Le prana circule dans notre corps grâce à un réseau de 72000 canaux appelés les « nadis ». Ils partent en arborescence depuis notre colonne centrale « sushumna », et dépassent largement les limites du corps physique. Deux canaux principaux « ida » et « pingala » , s’entrecroisent en spirales le long de sushumna.

Lorsque ces nadis se croisent, ils produisent une concentration d’énergie, comme un carrefour, que l’on appelle « chakras » (« roue »). Les chakras reçoivent l’énergie, la concentrent et la diffusent, comme des petites usines de création, de transformation et de distribution. Il y en a des dizaines, mais on en recense 7 principaux qui correspondent aux 7 glandes principales du système endocrinien. Dans l’imagerie indienne traditionnelle, le chakra est représenté par une fleur de lotus. Plus on monte le long de la colonne, plus le lotus possède de pétales.

Chaque chakra a ses caractéristiques et correspond à une couleur, à un élément et à des fonctions physiques et émotionnelles précises. L’influence des chakras sur la santé du corps physique s’explique par le fait que l’énergie vibre à une fréquence plus élevée que la matière. Les troubles de circulation dans les nadis, souvent dus à des désordres psychologiques, se traduisent par des troubles de la circulation dans le corps physique, entraînant des maladies.

Ces troubles peuvent créer soit le rétrécissement des chakras ou le ralentissement de leur vitesse de rotation, avec une baisse d’activité des organes, soit l’élargissement des chakras ou l’augmentation de leur vitesse de rotation, source de déséquilibres physiques et émotionnels.

Nous prendrons le temps de découvrir chaque chakra l’un après l’autre, voir leur signification, leur emplacement, le siège auquel il correspond, et les émotions reliées ainsi que leur principal apport.

La philosophie liée à cette pratique YOGA-SÛTRA de PATANJALI m’apporte tous les jours un peu plus de conscience sur moi-même, sur la relation aux autres, à moi-même, l’écoute intérieure, l’allongement du souffle, la concentration, l’état d’unité, la non-violence, la vérité, la modération, le désintéressement, le refus de possessions inutiles… Il est même suggéré qu’avant de commencer à pratiquer des postures ou des exercices de respiration, le yogi doit intégrer 10 principes fondamentaux (ce que je ne fais pas en totalité personnellement aujourd’hui ;-)

1) Avoir l’intention de ne pas nuire, ni à soi-même ni aux autres
2) Toujours dire la vérité, être sincère avec soi-même et avec les autres
3) Cultiver une attitude autonome, c’est-à-dire éviter de voler des objets, du temps ou de l’attention aux autres.
4) Concentrer son énergie (notamment sexuelle) pour éviter toute dispersion et nourrir plus intensément ses projets de vie.
5) Apprendre à aller à l’essentiel à travers une sobriété (heureuse).
6) Se purifier en entretenant son corps par des nettoyages internes et externes.
7) Se sentir satisfait de ce que la vie propose, en comprendre le sens et dire « oui » à ce qui se présente.
8) Développer l’autodiscipline, pour entraîner son potentiel mental et tenir bon face aux obstacles de la vie.
9) Rechercher la compréhension de la nature humaine, soit par l’étude de textes sacrés, soit par le travail sur soi, et acquérir ainsi plus de sagesse.
10)Se dévouer au « Divin ». Dans le yoga, le divin n’est pas séparé de l’humain, il est même considéré comme l’essence de toute chose. Cette dernière étape propose d’étudier les fonctionnements du principe supérieur qui régit toute vie et de s’y associer pleinement.

Être clair, dans ses pensées et ses actes, être en paix avec ce que l’on vit, sans désirer plus ou autre chose, pratiquer avec ardeur, apprendre à se connaître et à agir dans le mouvement de la vie, telles sont les règles de vie que propose le yoga.

Une pensée qui perturbe est forcément inadéquate. En méditant sur le contraire, on rétablit l’équilibre. C’est simple, évident, et si difficile à appliquer. Il faut beaucoup d’humilité pour se rappeler, dans un moment de trouble, que l’on est toujours subjectif, qu’un autre point de vue peut être tout aussi valable, et qu’il convient d’éviter de se laisser enfermer dans ce qui paraît certain. « L’erreur, c’est l’oubli de la vérité contraire » dit Pascal.

Enfin le yoga amène naturellement une approche de l’ayurveda, le système de santé indien, qui touche également l’alimentation. Que je développe de manière plus approfondie dans l’activité ATELIER CULINAIRE.